Fédération Française de la Cordonnerie Multiservice

Le « COUP de GUEULE » de Jean-Pierre VERNEAU

Editos

Extrait d'un commentaire publié sur les réseaux sociaux par Jean-Pierre VERNEAU, président de la FFCM, en réponse à des FAKES-NEWS publiées sur un groupe dédié à la cordonnerie.

« Je vais me permettre de répondre puisque je suis le président de la fédération française de la cordonnerie multiservice.
Je remercie au passage notre webmaster Alexandre pour son courage et son calme à répondre à tous vos commentaires qui sont parfois très acides et très injustes envers notre fédération.
Merci Alexandre tu as notre soutien.

Vous mettez en doute notre légitimité, sachez que notre fédération et bien sûr inscrite au Journal Officiel.
Elle a été créée après-guerre, et grâce à tous les présidents successifs, nous sommes encore là. Nous sommes des cordonniers comme vous, comme moi, et notre but, c’est de représenter et de défendre la profession, de la promouvoir et lui donner une autre image que celle que les médias veulent bien lui donner.
Ensuite nous sommes organisés en région, nous avons la chance d’avoir des collègues qui s’investissent pour soulager la fédération nationale, je dis bien qui s’investissent car ils ont également leur travail et à côté de ça, ils remontent les informations du terrain.
Et je ne vous permettrai pas de salir leur travail de bénévolat.
Ensuite vous posez la question : combien nous sommes d'adhérents. La FFCM représente 10 % environ des entreprises, ce nombre, je le reconnais, est très faible, mais c’est la moyenne de tous les taux des autres Fédérations (on attend votre adhésion pour augmenter ce taux).

La faute à qui ? Aux collègues qui n’ont toujours pas compris qu’une organisation professionnelle est là pour les défendre et pour les représenter, des collègues qui attendent que les informations arrivent, comme ça par bonheur, sans rien faire, sans rien débourser.
Sachez encore que nous représentons auprès de l’État les 3500 à 3600 entreprises de la cordonnerie et la cordonnerie multiservices, car nous sommes organisés en fédération avec paiement de cotisations et l'organisation d'élections démocratiques en interne. Mais pour cela et pour participer, il faut être adhérent. Quand on est adhérent, on a la parole, on a la possibilité de s’exprimer, on n'utilise pas forcément les réseaux sociaux qui très souvent, comme tout le monde le sait, sont souvent un tissu de Fake-News.
Je tiens également à signaler que pendant cette période difficile pour tout le monde la fédération a répondu à toutes les sollicitations, à toutes les interrogations, par mail, par SMS, par téléphone. Personne n'est resté sans réponse, et à chaque fois toutes nos réponses ont été vérifiées et ce sont avérées justes comme vous avez pu le constater.

Pour vous démontrer que nous sommes représentatifs auprès de l’État, pensez-vous qu’un ministre aurait pris le temps d’un rendez-vous pour écouter et échanger sur la situation de la cordonnerie multiservice ? Non bien sûr !

Pour éteindre un peu toutes les Fake-News que vous diffusez :
Concernant la réunion avec le ministre, il faut savoir que juste avant de le rencontrer, j’ai effectué un sondage rapide auprès du conseil d’administration de la fédération qui représente des petites Cordonneries et des moyennes Cordonneries.
Le résultat était partagé mais la volonté était de fermer administrativement nos boutiques.
Ma mission a été de l’exprimer au ministre, chose que j’ai faite bien évidemment, bien sûr j’ai essuyé un refus car celui-ci m’a expliqué qu’il était très difficile de fermer administrativement les cordonneries multiservices alors que la plupart des artisans souhaitaient ouvrir et travailler.
Sachez que c’est le gouvernement qui décide et pas la fédération.
Nous faisons tout et nous ferons tout, pour défendre nos collègues, car ce n’est pas terminé.

Après, que vous ne soyez pas adhérent c’est votre choix, c’est votre décision, elle est respectable mais par pitié respectez notre travail et respectez nos convictions à défendre ce métier que nous adorons tous. Et surtout ce qui me chagrine le plus c’est que sur les réseaux sociaux les gens se déchirent alors qu'il serait mieux de se réunir, de parler ensemble de notre problématique, je rêverais d’avoir le soutien de tous les cordonniers de France, mais bon apparemment on n'est pas des bons, on est des mauvais, on sert à rien.

Je vous invite à me contacter par téléphone pour échanger en toute bienveillance et sans agressivité, car nous sommes tous des cordonniers et nous avons tous je le répète les mêmes problèmes. Et pour ceux ou celles qui souhaitent changer la gouvernance, qui veulent avoir leur mot à dire, ou juste nous soutenir pour profiter des avantages et nous soutenir, c'est simple, ADHÉREZ !

« Bon courage à tous restons unis et solidaires »

Jean-Pierre VERNEAU